Pratique sportive

Pratique sportive


Les différents types de fibres musculaires

Publié par Admin sur 21 Juillet 2011, 17:31pm

Catégories : #Physiologie

Le muscle est un organe complexe qui n’est pas uniforme. Pour pouvoir effectuer des gestes rapides ou pour bouger pendant des heures, le muscle est muni de différents types de fibres qui sont les cellules du muscle. Caractérisons chacune de ces fibres, une par une en partant des plus lentes pour aller vers les plus rapides et voyons les effets de l’entraînement.

 

Les fibres lentes ou fibres rouges ou de type I

Ces cellules sont rouges car elles sont gorgées de sang. En effet, seul le sang est capable d’amener un maximum d’oxygène à ces fibres qui en ont grandement besoin.

Elles sont fines et interviennent dans des exercices longs comme lorsque vous faites un jogging ou quand vous vous promenez en vélo.

Elles sont très fournies en mitochondries qui sont les usines de fabrication d’énergie par le biais de l’oxygène.

Peu de nerfs les entourent car elles n’ont pas besoin de se contracter rapidement.

Par contre, elles ont une forte capacité de résistance à l’effort.

Les fibres rapides ou fibres blanches ou de type II

Il s’agit de cellules pâles qui ont un diamètre important. Elles ont des capacités de contractions rapides et interviennent dans des mouvements brusques comme lorsque vous faites un saut ou quand vous soulevez une charge.

Elles sont riches en réserves énergétiques : le glycogène.

L’innervation (quantité de nerfs) de ces fibres est très importante. En effet, pour qu’il y ait contraction, il faut une commande nerveuse qui permette la contraction. Pour une contraction rapide, il faut donc que le signal arrive vite, d’où cette particularité.

Elles ont une résistance faible à l’effort et ne sont pas capables de se contracter longtemps.

Effets de l’entraînement

Généralement, chaque individu à une répartition égale de la part de chaque type de fibres mais certains ont des prédispositions.

L’entraînement peut modifier cette répartition de manière à avoir plus de fibres lentes ou plus de fibres rapides.

Ainsi, si vous vous entraînez pour un marathon, une partie de vos fibres rapides vont se transformer en fibres lentes pour permettre un effort long.

A l’inverse, si vous faites un entraînement de sprinter ou d’haltérophile, une partie des fibres lentes va devenir rapide pour permettre d’aller plus vite et d’être plus fort.

Quelqu’un qui ne fait pas de sport aura tendance à avoir plus de fibres rapides. Vous avez probablement remarqué que lorsque vous commencez une période d’entraînement vous êtes vite fatigué !

Commenter cet article

Kassos 10/03/2017 09:04

:^)

fibres musculaires 28/01/2013 11:46

Merci pour ces informations sur les fibres musculaires c'est très intéressant !